Dormir avec du son

Parworldcybergames

Dormir avec du son

DORMIR AVEC DU BRUIT. IMPOSSIBLE ?

 

Dormez avec le bruit. Impossible ?

Certaines personnes peuvent dormir comme un roc même dans le plus grand bruit. Mais la plupart d’entre eux n’ont pas cette bénédiction et les voisins bruyants, les bruits de la rue et de la construction les privent de leur sommeil.

Le problème est plus grave que vous ne le pensez, car un sommeil suffisant, sain et reposant est très important pour notre bien-être et notre santé !

 

Perception différente du bruit

Comme nous l’avons déjà indiqué, chaque personne réagit différemment au bruit. Pour certains, un robinet qui goutte suffit à gâcher une nuit de repos bien nécessaire, tandis que d’autres dorment paisiblement avec un marteau-piqueur à pleine puissance à une distance de 10 mètres à vol d’oiseau.

Le fait que le bruit puisse vous réveiller ou vous empêcher de vous endormir est tout à fait logique d’un point de vue évolutionniste, car le corps est instinctivement mis en alerte lorsqu’il entend certains sons. Dans ce contexte, des hormones de stress sont alors libérées qui augmentent la vigilance et la disposition à fuir. La pression artérielle augmente, la fréquence de nos battements de cœur s’accroît, le corps se met en marche au lieu de se détendre.

Cependant, notre merveilleux cerveau a aussi une fonction de protection pratique. Il peut stocker des sons classés comme inoffensifs et, dans l’idéal, vous pouvez dormir malgré le son, car il est assigné à l’environnement sonore habituel et n’est alors plus perçu consciemment.

 

Règlements concernant le bruit

Outre la perception subjective et la sensibilité individuelle au bruit, il existe également des lignes directrices, des règles et des lois qui nous protègent contre une exposition excessive au bruit, par exemple

– Il existe des périodes de repos fixes dans les maisons et appartements privés où le niveau de bruit ambiant doit être maintenu, par exemple à midi entre 13 et 15 heures et la nuit entre 22 et 19 heures.
– Certains travaux de construction, le jardinage et les activités artisanales ne peuvent être effectués à certaines heures et le dimanche qu’en cas d’urgence.

– Il existe des limites pour les restaurants, les bars, etc. en ce qui concerne la musique et les autres bruits
– Les voitures et les motocyclettes doivent être équipées d’un échappement et celui-ci doit être équipé d’un silencieux
et bien d’autres encore

 

 

Conséquences du bruit et des troubles du sommeil sur la santé

Et les conséquences sont considérables ! Même le bruit, que nous ne percevons pas du tout consciemment, peut nuire à notre santé.

Les conséquences sont notamment les suivantes :
– La fatigue
– Problèmes de concentration
– Défauts
– un malaise général
– la probabilité d’accidents domestiques augmente sensiblement
– la capacité de régénération des organes est altérée
– la probabilité de devenir dépressif augmente
– elle peut également entraîner un dysfonctionnement de la thyroïde, de l’asthme, une gastrite ou un côlon irritable
– L’hypertension artérielle
– les maladies cardiovasculaires, telles que l’occlusion vasculaire, les accidents vasculaires cérébraux et les crises cardiaques
– le risque de migraine grave double
– Risque de souffrir d’une perte auditive soudaine (acouphènes)

Les enfants souffrent plus souvent d’hyperactivité et de difficultés de concentration.

 

Conseils pratiques : Que peut-on faire à ce sujet ?

Maintenant qu’il est clair que le bruit – surtout la nuit – peut nous empêcher de bien dormir et donc nuire à notre santé et à notre bien-être mental, nous aimerions examiner certaines des manières dont le problème peut être résolu, ou du moins atténué.

Conseil n°1 : trouvez la source du bruit et éteignez-la. Il y a des choses évidentes comme un robinet qui goutte, un ventilateur bruyant, le tic-tac de la belle horloge murale, etc.

Conseil n°2 : choisissez la pièce la plus calme de l’appartement ou de la maison comme chambre à coucher. Par exemple, la chambre doit toujours être orientée à l’opposé de la rue.

Conseil n°3 : améliorez les conditions acoustiques. Des tapis, des rideaux et même du papier peint spécial absorbant les sons peuvent être utilisés pour réduire le bruit.

Conseil n°4 : si le bruit de la rue est vraiment fort et que vous avez votre propre maison ou votre copropriété, l’achat de fenêtres insonorisées spéciales peut également être un investissement très judicieux – car votre nuit de repos en vaut la peine.

Conseil n° 5 : en cas de nuisances sonores ponctuelles, comme une fête de joyeux voisins ou un chantier de construction urgent, les bouchons d’oreille peuvent être utiles.

Conseil n°6 : si le problème récurrent est celui des “voisins bruyants”, il suffit de leur parler gentiment dans un moment de calme. Sans devenir immédiatement accusateur et inamical, il comprendra le problème. Parfois, le voisin peut même ne pas se rendre compte que son bruit vous empêche de dormir.

Comme vous pouvez le constater, il existe de nombreuses méthodes pour éliminer ou au moins désamorcer les nuisances sonores afin que votre sommeil ne soit pas perturbé.

La qualité de votre sommeil est également améliorée par l’utilisation de linge de lit en matériaux naturels et respirants. Si vous voulez en savoir plus, inscrivez-vous à notre bulletin d’information.

À propos de l’auteur

worldcybergames administrator

Laisser un commentaire